Before Sunset

Film américain de Richard Linklater

Avec Ethan Hawke, Julie Delpy





Par Clémentine Gallot
 
Sortie le 16-03-2005

Durée: 1h20

 

Romantique et creux

Before sunrise avait remporté l'ours d'Argent à Berlin. Neuf ans plus tard, Richard Linklater propose  non pas une suite (terme qu'il récuse) mais un prolongement.

Le premier relatait le coup de foudre de Ethan Hawke pour Julie Delpy, le second est témoin de leurs retrouvailles, dans un décor parisien de jolis cafés et de bords de Seine. Le stratagème du «temps réel» (durée du film = durée de la rencontre) qui permettrait de capter une durée de l'humain, ne pallie pas l'absence de mise en scène. Le film, rétroactif, agit comme un commentaire de l'oeuvre précédente, mettant en perspective et avec distance le cancer du temps sur la relation éclair qui, plus qu'un souvenir, est aussi un fragment de film. L'unique et rachitique enjeu du film est de faire fonctionner en boucle l'essence même du bavardage : banalités et platitudes débitées lors de cette discussion à bâtons rompus, en champ contre-champ, contribuent à la mécanique des rapports humains, autrement dit, de la vie. Astucieuse conclusion qui, après avoir mis en présence deux vieux amants, ferme la porte derrière eux.

Après 80 minutes de digressions sans intérêt, on se demande s'il y avait là matière à faire un film. Une fois le creux circonscrit, cette tentative de renouer avec un réalisme romantique aboutit à une impasse : non seulement le film n'ouvre sur rien, mais en plus  il repose tout entier sur le discours du vide.