Before Sunset

Film américain de Richard Linklater

Avec Ethan Hawke, Julie Delpy


Festival de Berlin 2004, Festival de Deauville 2004


Par Henri Lanoë
 
Sortie le 16-03-2005

Durée: 1h20

 

Un Américain à Paris

A la fin d’une tournée promotionnelle, un jeune écrivain américain vient présenter dans une librairie parisienne son dernier roman. Il y raconte l’histoire d’une brève rencontre avec une jeune Française, à Vienne, neuf ans auparavant, et du rendez-vous manqué qui s’ensuivit. En prenant congé, l’écrivain aperçoit une jeune femme - son héroïne - dans le public.

Retrouvailles émues. Voici le début d’un film, plein de charme et de sensibilité, qui est intéressant à plus d’un titre :
- Le scénario et les dialogues sont dus à la rédaction commune du réalisateur, Richard Linklater, avec ses deux acteurs.
- Cette histoire est la suite (et peut-être pas la conclusion) de celle développée il y a neuf ans dans Before Sunrise du même trio travaillant dans les mêmes conditions.
- Le récit se déroule en temps réel, « avant le couchant », dans un quasi plan-séquence d’une heure et demie qui suit les deux personnages durant leur balade dans les rues.
- Paris est devenu une ravissante ville piétonnière, vide de voitures, dont les habitants sont aimables et ne portent ni béret, ni baguette sous le bras.

Certes, pour un Parisien puriste, le trajet parcouru par le couple est assez fantaisiste et évoque certaines poursuites de James Bond, en Egypte, dont les poursuivis étaient filmés à Assouan et les contrechamps des poursuivants à Karnak, distant de deux cents kilomètres (ce qui n’a jamais empêché un James Bond de remplir les salles, d’ailleurs).

Mais dans ce Before Sunset, on est surtout fasciné par la fraîche spontanéité d’Ethan Hawke et de Julie Delpy qui semblent improviser en permanence leur dialogue, les ruptures de ton, les silences, les rires et l’émotion qui nous procurent une exceptionnelle sensation d’intimité, miraculeusement captée sans que l’on sente la machinerie cinématographique. Et la délicate conclusion de cette promenade sentimentale est à la hauteur des qualités du reste. Je n’ai, malheureusement, vu aucun des autres films de Richard Linklater, mais j’espère que les distributeurs vont, au moins, reprogrammer Before Sunrise dans les plus brefs délais afin de pouvoir découvrir les prémices de cette love story malencontreusement interrompue.