Je préfère qu'on reste amis

Film français de Eric Toledano

Avec Gérard Depardieu, Jean-Paul Rouve





Par Esther Castagné
 
Sortie le 23-02-2005

Durée: 1h40

 

Célibattants ratés

C'est deux types célibataires qui n'arrivent pas à trouver la femme de leur vie – ni même une femme tout court pour l'un d'eux – qui se rencontrent et deviennent amis. L'un, Claude, est un homme timide et fade, que personne ne remarque ou que l'on prend inéluctablement pour le chef de rayon du supermarché. L'autre, Serge, est son opposé : un boute-en-train vantard et aigri qui, en réalité, se ment autant à lui-même qu'aux autres en se prétendant jovial et fair-play.

Le film, qui ne bénéficie déjà pas à la base d'un scénario palpitant, pâtit d'une mise en scène convenue. Heureusement les acteurs ont suffisamment de métier pour se diriger eux-mêmes et empêcher le récit de s'enliser totalement. Ceci dit, c'est loin d'être la meilleure performance d'acteur de Depardieu qui cabotine à fond. Quant à Jean-Paul Rouve, il ennuie à force d'inconsistance. En revanche, les quelques scènes avec Annie Girardot en vieille gâteuse atteinte de la maladie d'Alzheimer valent le détour, même si elles ont parfois quelque chose
de douloureux. Les réalisateurs et scénaristes se perdent dans une intrigue sans profondeur pour faire un film insignifiant et on ne cesse de se demander quelles ont été leurs motivations profondes, surtout lorsqu'on en arrive à cette absence de dénouement qui donne l'impression que ces deux longues heures n'ont servi à rien. Le film se termine sur une note pessimiste que les auteurs veulent rendre optimiste mais dans ce cas, il faut accepter que, depuis le départ, les personnages se soient trompés de côté et que, pour eux, une 'amitié' virile soit plus importante que l'amour. Message ambigu s'il en est... !