Cinéastes à tout prix

Film belge de Frédéric Sojcher

Avec Jean-Jacques Rousseau, Max Naveaux, Jacques Hardy


Sélection Officielle Cannes 2004 (H.C.)


Par Henri Lanoë
 
Sortie le 02-03-2005

Durée: 1h06

 

Cinépathes

Ce documentaire belge consacré à trois fous de cinéma (un professeur, un maçon et un projectionniste) s’apparente à la série télévisée Strip Tease qui étudie le comportement étonnant de quelques citoyens atteints d’idées fixes ou de comportements aberrants. Dans le cas présent, notre trio tourne (sans moyens) des films depuis des années, chacun des réalisateurs ayant ses goûts et son style propres : péplum et western pour l’un, aventures guerrières pour l’autre, science fiction pour le troisième. Comparés au résultat, les films d’Ed Wood pourraient être attribués à Kubrick. C’est souvent irrésistible de naïveté, mais on éprouve un peu de gêne à rire de ces monomaniaques persévérants, même malaise que celui éprouvé devant le comique involontaire des prévenus de la 10ème chambre de Raymond Depardon. En fait, on n’arrive pas à situer la part du second degré dans cette passion totale et émouvante pour le cinéma. Mais lorsque Jean-Jacques Rousseau (eh oui, c’est son nom) conclut : « Finalement, si j’avais les moyens de Spielberg, je ferais mieux. S’il avait mes moyens, il ne ferait pas de cinéma », on ne peut nier qu’il fait preuve d’une belle lucidité. Et quand, à la fin de la projection, cet étonnant trio est monté sur la scène du Festival de Cannes, ovationné par le public, la joie qu’il a ressenti était la juste récompense d’une ferveur peu commune.