Entre adultes consentants
Closer

Film américain de Mike Nichols
Adaptation de la pièce

Avec Jude Law, Julia Roberts, Natalie Portman, Clive Owen





Par Esther Castagné
 
Sortie le 19-01-2005

Durée: 1h44

 

Le jeu de l'amour et du hasard, années 2000

Les affinités électives nous prennent parfois au dépourvu et provoquent souvent les résultats contraires à ceux que nous espérions: le nouveau film de Mike Nichols nous en apporte la preuve. Cette adaptation de la pièce à succès de Patrick Marber, connue en France sous le titre Tout contre, met en scène quatre personnages (deux hommes et deux femmes) qui se complaisent à flirter avec le danger et la perversion.

Ils se rencontrent les uns après les autres fortuitement, se désirent, se déchirent et – parfois – finissent par se perdre. Dès les premiers instants, le jeu tout à la fois excitant et périlleux de la séduction s'impose dans le regard des personnages. Leur gestuelle aussi témoigne de cette attirance incontrôlée et
irrépressible qu'ils éprouvent les uns pour les autres. Chacun, avec ses propres armes, tend des pièges aux autres pour se protéger lui-même des blessures de l'amour. Le mensonge devient alors le pilier de ce quatuor ; lui seul finit par les lier en même temps qu'il les éloigne à jamais. Au fur et à mesure qu'ils perdent leur innocence et leur pureté, les masques  des quatre protagonistes tombent, laissant apparaître leur profonde inhumanité. Mais c'est aussi leur méchanceté et leur bêtise qui, si elle commence par nous  horrifier, nous fait finalemment pitié. Ils se dévoilent sans le vouloir pour finalement nous apparaître dans toute leur vérité d'êtres humains, ambigus, complexes et contradictoires.
Cependant cette "ronde" ne réussit jamais à atteindre la subtile perversité des Liaisons Dangereuses, où  les personnages, malgré leurs faiblesses inavouées, jouent de la manipulation avec brio. Elle n'égale pas non plus l'alchimie pure  des Affinités Electives. On s'approche parfois, au mieux,  de ces deux références écrasantes. Ceci dit, les acteurs sont excellents, notamment Jude Law qui manie à merveille l'ambiguïté ; il se fond dans son personnage à qui il donne une profondeur et une complexité impressionnantes. Qui peut être sûr de le cerner vraiment ? de dire à la fin du film qui il est ? Julia Roberts est, elle aussi, parfaitement convaincante en femme accomplie qui impressionne et séduit les hommes par son charme et son indépendance. Ils ne savent lui résister car elle n'a pas besoin d'eux, elle existe par elle même et non en se raccrochant aux autres, contrairement au personnage de Natalie Portman. Celle-ci déçoit un peu dans la mesure où l'on arrive pas à trouver la femme fatale derrière cette femme enfant, pouponne et égarée.
Clive Owen enfin campe bien son personnage de dermatologue et de brute. Avant de conclure, il faut mentionner la présence de Londres, vue sous de multiples facettes, qui donne son atmosphère et son charme à ce film aux dialogues percutants qui reste malgré tout un peu trop "mode".