En chantant derrière les paravents
Cantando dietro ai paraventi

Film italien de Ermanno Olmi

Avec Bud Spencer





Par Esther Castagné
 
Sortie le 15-12-2004

Durée: 1h38

 

L'épopée d'une femme pirate

On ne saura qui chante derrière les paravents qu'à la dernière minute du film. Mais auparavant Olmi, ou plutôt son porte parole,  le personnage du vieux capitaine (Bud Spencer) nous transporte de la scène d'un cabaret chinois à la réalité de l'histoire de la célèbre et redoutable veuve Ching.

De la scène au navire, on traverse le(s) siècle(s) à reculons vers une histoire légendaire. Au XIXe siècle, sur les mers de la Chine méridionale (en réalité un lac du Monténégro), la veuve Ching prend le commandement des hommes de son mari assassiné. Dans le but de le venger et de sauver son honneur, elle va jusqu'à défier l'Empereur, «fils de Dieu», qui lui adresse un message énigmatique. Olmi adapte ici, dans un style irréprochable, depuis la direction d'acteurs jusqu'au scénario, en passant par la photo, l'oeuvre du poète chinois
Yuentsze Yunglun, La Pirate Ching. Elle fut publiée à Pékin en 1830, et s'inspire de documents d'archives.
Cette fable est servie par une musique et une lumière exceptionnelles qui permettent de reconstituer l'atmosphère de l'époque. Ce brillant exercice de style nous transporte dans un univers inconnu et légendaire qui paraîtra incompréhensible et rébarbatif à certains.