La confiance règne

Film français de Etienne Chatiliez

Avec Cécile de France, Vincent Lindon, Anne Brochet, Jacques Boudet, Eric Berger





Par Henri Lanoë
 
Sortie le 10-11-2004

Durée: 1h43

 

Le retour du Pétomane

Toujours inspiré par la description des caractères marginaux de la société française, Etienne Chatiliez nous décrit dans La confiance règne un couple de joyeux tarés incultes, asociaux et amoraux qui exercent avec efficacité le métier de gens de maison chez des grands bourgeois nantis (qu’ils pillent avec entrain, puisque les menus larcins sont leur joie de vivre).

Une fois les vols commis, ils disparaissent et se font engager ailleurs. Comme souvent dans les comédies de Chatiliez, l’insolite idée de départ allèche le spectateur : les scènes d’ouverture sont inventives, imprévisibles et pleines de promesses. Malheureusement, il est difficile de tenir ce rythme durant 1 h 43 et progressivement le soufflé retombe, les situations deviennent répétitives et l’intérêt s’émousse, malgré l’intervention de plus en plus navrante des rots et des pets appelés à la rescousse. Quant à la fin de l’histoire, elle est abandonnée par des auteurs épuisés et à court d’idées. C’est dommage car on espérait, au moins, retrouver dans la chute l’inspiration des premières séquences.

Etienne Chatiliez est un évident découvreur des talents nouveaux. Depuis les débuts, il a sélectionné des comédiens, alors peu connus, auxquels il a confié des personnages qui ont marqué leur carrière. La bonne surprise, cette fois-ci, vient de Cécile de France dont on découvre la fantaisie et la capacité inattendue de jouer les cruches. Mais ce couple d’escrocs reste déséquilibré car Vincent Lindon, malgré de visibles efforts pour faire le rigolo, n’a vraiment pas la fibre comique. L’évidente volonté de faire une oeuvre personnelle et originale rend attachante la trajectoire de Chatiliez. C’est bien pourquoi on peut regretter qu’il ait dilapidé son talent sur un scénario aussi peu achevé.