Carnets de voyage
Diarios de Motocicleta

Film américain de Walter Salles

Avec Gael Garcia Bernal, Rodrigo de la Serna, Mercedes Moran, Lucas Oro, J-P.Noher





Par Henri Lanoë
 
Sortie le 08-09-2004

Durée: 2h06

 

Naissance du Che

Walter Salles n’a jamais, pour l’instant, renoué avec le succès qui l’avait révélé : Central do Brasil. Après le décevant Avril brisé, ce réalisateur fécond nous propose Carnets de voyage, road-movie qui retrace le périple (en partie motocycliste) de deux jeunes étudiants en médecine fortunés, périple qui les mène dans divers pays d’Amérique du Sud, dans les années cinquante. L’intérêt du film tient à l’identité de ces fils de famille : Alberto Granado et Ernesto Guevara.

Commencé sur le ton de la comédie, avec deux jeunes gens insouciants et facétieux, le récit bascule progressivement - et sans lourdeur - dans une prise de conscience politique qui amènera Ernesto à abandonner ses études de médecine. A la fin, les deux compagnons se séparent provisoirement à l’aéroport et Ernesto s’envole vers le destin que l’on sait. La grande qualité du scénario est de ne jamais faire d’allusions prémonitoires à cet avenir qui attend le Che. Heureusement échappé du collège d’Almodovar, le beau Gael Garcia Bernal incarne avec charme l’icône révolutionnaire et en séduira plus d’un(e).

Ce voyage (soutenu par une superbe image d’Eric Gautier) se déroule dans d’impressionnants paysages où Walter Salles, heureusement, a maîtrisé ses tendances esthétisantes qui avaient transformé Avril brisé en semi parodie des films d’Eisenstein. Par contre, il se heurte à l’insoluble problème de la durée et des grands espaces au cinéma. Il a beau multiplier les repères de dates et de kilométrages, cette virée de huit mois et de 12 000 km se ramène malgré tout à 2 heures de projection qui, inévitablement, effacent les difficultés d’un tel périple et le transforment presque en promenade touristique. Mais cette réserve ne doit pas vous détourner de ce film dont les qualités ne reposent pas sur la vie des motards mais sur le caractère attachant des deux companeros.