Catwoman

Film américain de Pitof

Avec Halle Berry, Sharon Stone, Lambert Wilson, Benjamin Bratt


Deauville 2004 - Hors compétition


Par Simon Legré
 
Sortie le 08-09-2004

Durée: 1h44

 

Le syndrome de l'émigré raté

Avec Gothika, Kassovitz nous avait jeté au visage une soupasse dure à digérer. Impardonnable. Désormais, Mathieu n'est plus seul : Hollywood recrutant ces derniers temps de la chair fraîche, il a trouvé en notre Pitof national un frère de détresse. Comme lui, ce petit jockey mal élevé nous a tricoté - avant d'aller roupiller sur son tas d'or - un énième petit truc détestable avec la subtilité d'un péquenaud surchauffé à la gnôle.

L'autre point commun entre nos deux michetons ? La très surestimée Halle Berry qui, déjà dans Gothika, pouvait rendre son Oscar à l'armée du salut. Galbée comme un joystick, la belle se déhanche avec conviction dans des tenues de cuir pompées sur celles d'une VHS sado-maso polonaise. Elle s'agite beaucoup, mais on n'y peut rien, le fantôme de Michelle Pfeiffer s'infiltre partout. Le résultat est carrément embarrassant pour Sharon Stone, affriolante comme un enjoliveur. Exit la beauté morbide qui conférait à la justicière maraudeuse de Tim Burton sa fêlure secrète: ici, on patauge dans l'explosion de couleurs cauchemardesques d'une pub pour détergent, rythmée par un montage à la tronçonneuse qui rend certaines scènes incompréhensibles. L'obscénité des effets spéciaux, les halots psychédéliques navrants comme seuls cahiers des charges esthétiques et la rigidité cadavérique d'une mise en scène belle comme un intérieur intestinal font de ce saccage visuel une pantalonnade aussi regardable qu'un économiseur d'écran...