Eros Thérapie

Film français de Danièle Dubroux

Avec Melvil Poupaud, Isabelle Carré, Catherine Frot, François Berléand, Julie Depardieu...





Par Morgane Perrolier
 
Sortie le 25-08-2004

Durée: 1h46

 

Adam veut reconquérir son épouse, Agnès. Bruno, employé d’une maison close branchée, remue ciel et terre pour aider son ami et faire renaître le couple de ses cendres. Sa mission : séduire Catherine, la nouvelle partenaire d’Agnès, pour que cette dernière retrouve les joies de l’hétérosexualité auprès de son ex-mari.

Eros Thérapie aborde les obsessions onanistes du moment. Cependant, débattre de désir, d’attirance homo ou hétérosexuelle, de fantasmes cachés, n’est pas, au cinéma, chose aisée. Le dernier film de Danielle Dubroux est, à bien des égards, un pari réussi. Avec un scénario facétieux et tarabiscoté à l’appui, des acteurs presque tous excellents (Catherine Frot est lumineuse, Melvil Poupaud, parfait dans son rôle de beau ténébreux ; seule Isabelle Carré reste peu crédible), Eros Thérapie brille dans le genre de la comédie pseudo-psy. Mais à trop vouloir questionner la sexualité, Danielle Dubroux s’égare et n’échappe guère à une certaine facilité. In fine, ce Freud vulgarisé échoue à parler des femmes, et encore plus des hommes. Si la pudeur et la dérision avec lesquelles la réalisatrice met en scène ses personnages font d’Eros Thérapie un film plaisant et amusant, les conclusions hâtives (tout couple, au bout d’un moment, est « incestueux »)  ôtent à son dernier long-métrage la finesse et la justesse de ton que l’on aurait cru pouvoir lui accorder.