Clara et moi

Film français de Arnaud Viard

Avec Julie Gayet, Julien Boisselier





Par Clara Schulmann
 
Sortie le 30-06-2004

 

Moi et peut-être Clara

Clara et moi est un film qui suscite un certain malaise, jamais dissipé par le réalisateur. Quel regard porte-t-il vraiment sur ces personnages, trentenaires parisiens un peu vides, sans réelle activité ?
La première séquence établit en effet la confusion qui s’étendra bientôt au film entier : une séance chez un psy. Antoine, le héros, est filmé en assez gros plan, il répond aux questions qui lui sont posées avec nonchalance et détachement. Un sourire un peu idiot aux lèvres, il tente parfois de faire de l’humour. Il est clair que nous ne pouvons pas aimer ce personnage, qui semble se porter à lui-même un intérêt démesuré. Aucune émotion ne se dégage de ce visage; on en vient à se demander si c’est bien lui qu’il va falloir suivre pendant une heure et demi, et surtout si le réalisateur pense comme nous. Il proposerait alors un film critique sur ces hommes et ces femmes de la rive gauche parisienne qui tentent de s’aimer par-delà leur égocentrisme. Le problème, c’est que le doute n’est jamais dissipé, Antoine continue d’avancer dans le récit sans nous plaire davantage, il est le centre de séquences toutes plus cliché les unes que les autres, sans surprises. Quant à Clara, qui pourrait être la bouffée d’air frais du film, on ne la suit pas, elle semble ne pas mériter notre attention. La maladie dont elle est atteinte semble être sa seule caractéristique forte, rien ne nous rattache à elle, à part le plaisir de fuir momentanément Antoine et son visage fermé. Un film peut-être trop ambitieux, ou pas assez clair, qui s’autodétruit.