Le livre de Jérémie
The Heart is Deceitful Above All Things

Film américain de Asia Argento
Adapaté du roman de JT Leroy

Avec Asia Argento, Peter Fonda, Marilyn Manson, Ornella Muti, Winona Ryder, Michael Pitt


Cannes 2004 - Quinzaine des réalisateurs


Par Simon Legré
 

Durée: 1h32

 

Affreuse, sale et méchante

Son visage aux yeux de braise condensant à lui seul les traits de Juliette Lewis et Thorta Brirch ont fait de cette brune piquante bien plus qu'un joli produit d'importation made in Italia : une icône underground si bien exploitée, entre autres, par Abel Ferrara dans New Rose Hotel. Pour sa deuxième réalisation, elle nous déballe une chose réalisée avec les pieds d'une surprenante laideur.
 
Ce parcours initiatique narre le calvaire d'un gamin de sept ans malmené par sa mère, une Cruellla gothiko-trash dopée au crack qui lui fait découvrir les recoins monstrueux d'une Amérique grimaçante, enkystée dans son insalubrité blafarde et peuplée d'une galerie de fétus sociaux en état de décomposition avancée : des ectoplasmes psychopathes qui carburent aux barbituriques, des conservateurs psychorigides férus de religion, des routiers lubriques surchauffés à la bière qui ne pensent qu'à jouir comme des babouins sauvages. On ne connaît pas grand chose de cette tapineuse aux ailes brûlées qui n'existe que par la crasse et le sexe froid. Elle ressemble vaguement à une s½ur de Fiona, l'épave en phase terminale d'Amos Kollek, mais encore moins chanceuse, si c'est possible. Sauf que trop c'est trop : on frôle, sans jeu de mots, l'overdose. Appuyant toujours plus fort la tête de ses personnages dans une innommable tambouille excrémentielle, Asia Argento cède au racolage émotionnel. Lorsqu'elle filme avec une frontalité maladroite un enfant se faire lacérer à coups de ceinture par un butor, ce n'est plus sa volonté de provoquer qui donne envie de quitter la salle. C'est cette entêtante manie de faire sombrer chaque scène risquée sur le papier dans la plus odieuse des complaisances sensationnalistes. Dès lors, ce n'est plus l'héroïne qui fait le trottoir. Mais le film tout entier.