Le Costard
El Traje

Film espagnol de Alberto Rodriguez

Avec Eugenio Jose Roca, Manuel Moron, Vanesa Cabeza





Par Henri Lanoë
 
Sortie le 12-05-2004

Durée: 1h42

 

Sombre héros

Finalement, l’habit peut-il faire le moine ? Dans cette tentative de fable satirico-philosophique, Alberto Rodriguez nous conte l’histoire d’un jeune prolo espagnol, d’origine africaine, qui travaille dans une station-service. Il hérite miraculeusement d’un costume élégant qui le fait changer de catégorie sociale aux yeux des autres : il est reçu désormais comme un client potentiel dans les boutiques de luxe qui l’auraient refoulé la veille et la bonne société s’entrouvre devant ce dandy nouveau venu. Alimenter et développer cette situation semblait la bonne idée du scénario.

Malheureusement, le réalisateur s’embarque dans un récit répétitif où le pauvre laveur de voitures, s’étant fait voler par plus pauvre que lui, exige de son voleur le remboursement du larcin, ce qui l’oblige à cautionner les misérables escroqueries qu’échafaude l’indélicat pickpocket pour rembourser sa dette. La relation volé/voleur n’évolue guère durant cette histoire mollassonne et les scrupules de la victime devant les malhonnêtetés successives de son volubile escroc tournent trop vite au radotage fastidieux. Un montage lâche et des déambulations interminables ne donnent guère de vigueur à ce récit délayé qui ne mérite pas 102 minutes de projection. C’est d’autant plus dommage qu’il y a souvent des idées, des situations, de l’humour et des personnages qui laissent entrevoir quel film aurait pu donner plus de rigueur dans la construction du scénario et dans sa mise en images.