Le P'tit Curieux

Film français de Jean Marboeuf

Avec Milan Argaud, Alain Bashung, J-Cl.Dreyfus, Andréa Ferréol, Christian Morin, etc.





Par Henri Lanoë
 
Sortie le 28-04-2004

Durée: 1h37

 

Photos d'mateur

Ce P’tit Curieux me laisse perplexe. Depuis une trentaine d’années, j’éprouve de la sympathie pour le parcours de Jean Marboeuf qui  réalise  un cinéma personnel, donc différent. Il tourne opiniâtrement les films qu’il a envie de faire, sans plan de carrière, loin des modes, à la manière d’un Mocky ou d’un Brisseau, attitude qui mérite le respect. Malheureusement, il n’a pas dans sa douzaine d’oeuvres le blockbuster qui aurait pu consolider sa réputation. Je souhaiterais que ce P’tit Curieux soit mieux accueilli que les films précédents, mais je me demande si cette fable poétique, qui voudrait basculer dans le thriller, trouvera son public.

De bons acteurs défendent l’entreprise avec talent et sincérité, mais on a du mal à intégrer dans l’histoire ces meurtres en série et cette enquête policière mollassonne qui vient squatter ce conte, qui débute sur une description truffaldesque des curiosités de l’enfance, et qui est, bizarrement, ponctué par une musique au mètre inadaptée. Cette ville de province imaginaire, symbolisée par une maquette, est peuplée de personnages emblématiques qui évoquent vaguement la troupe d’Amélie Poulain, mais dans une version grinçante. L’étrange dénouement de l’intrigue policière achève de décaler le film qui échappe définitivement à toute possibilité de classification. Une raison supplémentaire pour se laisser tenter quand même (quand on est curieux).

P.S. - Un des défauts frustrants de la photo numérique est son silence de fonctionnement qui prive le photographe du bruit de l’obturateur précisant l’instant exact de la prise de vue. J’aimerais bien savoir avec quel appareil opère ce P’tit curieux dont chaque photo est soulignée par une détonation musicale que ne semblent pas entendre les sujets capturés dans le viseur : s’il veut me le revendre, je suis intéressé.