Le Maître du Jeu
Runaway Jury

Film américain de Gary Fleder

Avec John Cusack, Gene Hackman, Dustin Hoffman, Rachel Weisz





Par Henri Lanoë
 
Sortie le 17-03-2004

Durée: 2h07

 

Jury à la Créole

Le charme de la Nouvelle-Orléans, un best seller de John Grisham avec un casting d’enfer, un réalisateur à voile et à vapeur (j’entends : alternant séries télé et cinéma, «c’est le même métier, n’est-ce pas ?»), un décor de tribunal que la Fox démonte et stocke après chaque film, pour l’amortir… Que dire d’autre ?

«- Oyez, oyez, la Cour...
- Objection, votre honneur !
- Objection accordée. » etc.

Voilà, les éléments sont en place. Mon absence de culture juridique (surtout en droit américain) m’a empêché d’apprécier, comme il le mérite certainement, le scénario de ce film. A vrai dire, je n’y ai pas compris grand’chose, sinon qu’il s’agit acheter la décision du Jury, par la menace ou par le pactole. Ce récit, opacifié à plaisir, donne l’occasion à un trio de grands cabotins d’enchaîner les «scènes» écrites sur mesure. On imagine facilement la pression qui doit peser sur les dialoguistes et le malheureux réalisateur lorsqu’ils se trouvent face à leurs exigences conjuguées. Gary Fleder (l’artisan engagé pour la réalisation) déclare benoîtement : «J’aurais regretté de disposer de Dustin Hoffman sans donner à son personnage plus de force et d’ampleur qu’il n’en a dans le roman. Nous avons passé des heures à discuter des principes et de la morale du rôle de l’avocat.» Pas besoin de sous-titres, n’est-ce pas ?

Cela dit, que les amateurs de films de prétoire dotés d’un Q.I. supérieur au mien n’hésitent pas : ils ne seront pas forcément déçus.