Allez coucher ailleurs
I was a male war bride

Film américain de Howard Hawks
1949

Avec Cary Grant, Ann Sheridan





Par Laurence Bonnecarrère
 

 

Fiancée poilue, film poilant

Comme il y a un Lubitsch touch, y a une Howard Hawks extravagance. Histoires farfelues, gags loufoques, et vision subversive sous des dehors faussement pudibonds.

Nous sommes en 1944. Cary Grant est un officier français (!). IL est chargé d’une mission en Allemagne en tandem avec un (e) lieutenant américaine (Anne Shéridan) dont il tombera amoureux. Celle-ci est intelligente, désinhibée, (comme Katharine Hepburn " Bringing up baby " ), susceptible et facétieuse… C’est elle qui conduit (le sidecar) et elle n’a de cesse de ridiculiser son futur époux. Pour finir, elle l’épouse et l’entraîne aux Etats-Unis. Mais pour embarquer sur le navire militaire, Cary Grant doit se faire passer pour la "bride" (fiancée) du lieutenant. Donc Cary Grant s’affuble d’une perruque grotesque et se fait passer pour… l’épouse de sa femme ! C’est complètement brindzingue, mais il y a des grands moments. Hawks nous offre une vision adorable de la guerre des sexes, la femme étant toujours beaucoup plus fine que l’homme, comme souvent dans son cinéma. Le film vaut évidemment le détour pour Cary Grant en "folle", sinon, la mise en scène est assez poussive. Ce n’est pas du grand Hawks. Mais c’est l’illustration parfaite de la thèse de Stanley Cavell dans son dernier bouquin :Le cinéma nous rend-il meilleur ? La réponse est : oui !