In this World

Film anglais de Michael Winterbottom

Avec Jamal Udin Torabi, Enayatullah





Par Henri LanoŽ
 
Sortie le 29-10-2003

Durée: 1h28

 

Le problème de la durée n’est toujours pas résolu au cinéma. Certains films nous donnent la notion du temps qui s’écoule, d’autres n’y parviennent pas, sans que l’on sache précisément pourquoi.

In this World illustre cette dernière catégorie en y rajoutant, difficulté supplémentaire, d’immenses étendues à parcourir. Et rien n’y fait : Michael Winterbottom a beau multiplier les surimpressions de dates et de lieux sur les cartes routières où figure la progression des voyageurs, ce qui devrait être l’interminable et périlleuse odyssée de deux jeunes afghans de Peshawar jusqu’à Londres se transforme en une plate succession de cars et de camions plutôt ponctuels qui assurent la liaison Pakistan-Angleterre en 1 h 28.

On voit bien les intentions généreuses du réalisateur voulant témoigner de l’exode de ces milliers d’émigrants fuyant la misère natale pour les mirages de l’Occident. Mais un scénario aseptisé minimise les difficultés qu’affrontent les clandestins : langues inconnues, problèmes quotidiens de change, de subsistance ou d’hygiène, pour souligner surtout l’honnêteté de tous ces passeurs qui n’escroquent jamais les voyageurs alors qu’ils n’ont ni titre de transport, ni preuve de paiement au départ du périple (Seule, la traversée de la Méditerranée est traitée comme une épreuve.). Les survivants patientent à Sangatte en jouant au foot avant de se glisser sur les essieux d'un poids lourd pour finir leur voyage, easy, à Londres où l’accueil est, évidemment, beaucoup moins chaleureux que dans tous les pays traversés jusqu’alors. D’où la question : vaut-il mieux gagner un dollar par jour au Pakistan ou en Angleterre ?