Filles uniques

Film français de Pierre Jolivet
Scénario de Pierre Jolivet et Simon Michael

Avec Sandrine Kimberlain, Sylvie Testud, Vincent Lindon, François Berléand





Par Laure Becdelièvre
 
Sortie le 11-06-2003

Durée: 1h25

 

" Toi la sœur que je n’ai jamais eue… "

Écrit parallèlement au Frère du guerrier, qui raconte une relation de fraternité " obligée " parce que consanguine, Filles uniques en est comme le double inversé, avec l’histoire de deux femmes qui ne sont pas sœurs mais choisissent de le devenir.

Pierre Jolivet, et son complice de toujours Simon Michael, voulaient rénover le genre des comédies à duos, en mettant cette fois sur le devant de la scène un duo de femmes. On obtient un film léger, drôle, subtil : tout à fait savoureux.

Carole (Sandrine Kimberlain) est un juge d’instruction un peu rigide qui a une passion pour la justice ; Tina (Sylvie Testud) est une voleuse récidiviste pas rigide du tout qui a une passion pour les chaussures. Elles vont se rencontrer au Palais de Justice et ne vont plus se quitter. Qu’ont-elles en commun ? Elles sont filles uniques.

Après Fred et Ma petite entreprise, Pierre Jolivet n’a pas abandonné ici son discours sur l’injustice et les inégalités, qu’il a toujours voulu dénué de pathos ; mais il démontre avec Filles uniques que comédie et critique sociale peuvent bien fonctionner ensemble. Aussi nous signe-t-il un film joyeux, énergique, pétillant, à l’image d’une Sandrine Kimberlain délicieuse et d’une Sylvie Testud toujours étonnante. Filles uniques fait partie de ces films sans prétention qui dégagent pourtant une aura singulière, une sorte de chaleur, de naturel et de gaîté qui semble reposer tout simplement sur la complicité des deux actrices.

Malgré une fin en queue de poisson un peu décevante, on passe donc un très bon moment en compagnie de ces deux filles uniques.