A la dérive
Swept away

Film américain de Guy Ritchie

Avec Madonna , Adriano Gianinni. Jeanne Tripplehorn





Par Clara Schulmann
 
Sortie le 21-05-2003

Durée: 1h30

 

La seule originalité de ce film tient au fait qu’il finit mal : les deux amants ne se retrouvent pas. La bague qui devait sceller l’éternité de leur amour ira se perdre dans la mer, là où tout deux ont connu leurs plus beaux moments…

A part cet élément, tout y est : l’île déserte, les plages blanches, l’eau turquoise. Elle est richissime et belle, il est italien et pêcheur. Ils se détestent d’abord, les rapports de classe (on nous le rappelle lourdement) empoisonnent leurs relations : parce qu’il sert sur le yacht où elle passe ses vacances, elle ne peut que le mépriser. Les lois du capitalisme sont pourtant malléables : une fois naufragés sur une île paradisiaque, les rôles s’inversent. Il devient maître à bord, le dominé reprend ses droits. Après quelques moments pénibles, tout rentre dans l’ordre, et l’on se roule dans le sable chaud, comme si de rien n’était.

Basé sur des rapports hommes-femmes à faire froid dans le dos, le film se construit sur une logique perverse traitée avec un simplisme affligeant. Son récit et les obstacles qu’il comporte tendent à montrer que pour s’aimer vraiment, il faut avant tout se mériter, être prêt à endurer les pires souffrances et humiliations. C’est à ce prix-là seulement qu’une belle et riche américaine peut envisager de passer une nuit dans les bras d’un vulgaire marin italien.