Chouchou

Film franšais de Allouache Merzak

Avec Gad Elmaleh, Alain Chabat, Roschdy Zem, Claude Brasseur, Catherine Frot





Par Marina Klimoff
 
Sortie le 19-03-2003

Durée: 1h45

 

Chouchou, jeune travesti algérien, débarque clandestinement en France, et se retrouve dans les bras d'un prêtre. Il y trouvera du réconfort et de l'hospitalité. Mais personne ne sait encore qui est vraiment Chouchou. Il suffira que la psy chez laquelle il travaille l’autorise à "être" une femme, pour qu'il s'épanouisse enfin. Serveur au bar gay L'Apocalypse, il rencontre Stan, un quadragénaire habitué des lieux…

Merzak Allouache, réalisateur de Salut cousin en 1996, propose à son ami de toujours, l'humoriste Gad Elmaleh, de transposer au cinéma son célèbre personnage de one-man show: Chouchou. L'équipe se met au travail pour l'écriture du scénario et, un an plus tard, voilà le célèbre travesti qui débarque sur nos écrans.

Pas la peine donc de se demander si Chouchou est bien interprété, car son interprète n'est autre que son créateur! Gad Elmaleh est au sommet de son humour! Entouré d'une bande d'amis formidables, Chouchou essaye de se trouver une place dans une société où l'homosexualité est encore un sujet gênant. Bien sûr, humour, bonne humeur sont au rendez vous, mais est-ce vraiment cela qui fait la réussite d'un film? Il faut croire que non, attention à ne pas tout mélanger!

Soit le public prend tout à la rigolade, dans ce cas, dans les moments de pause, de réflexion, le spectateur s'embête (ce qui fut mon cas). Soit on pense au côté social du film. Mais connaissant la bande d'acteurs y jouant, et le genre d'humour auquel on s'attend (les Nuls, Canal Plus en général), très peu de gens rentreront dans la salle en se disant : "Tiens, je vais aller voir un film sur la condition des homosexuels en France".

Les acteurs de Chouchou ne se prennent pas au sérieux, même si leurs prestations sont excellentes (Alain Chabat est vraiment excellent, ainsi que Roschdy Zem). Gad Elmaleh s'est carrément inventé un dictionnaire "chouchouien". Et quel dictionnaire! Lapsus, inversement de sens, invention de nouveau mots, etc., ce qui devient lourd à la fin… On s'y perd un peu. On notera des longueurs, notamment dans les scènes de chant du bar L'Apocalypse.

Bref, vous l'aurez compris, Gad Elmaleh en homo avec un pseudo accent espagnol-arabe, c'est hilarant, donc pas crédible lorsqu'il s'agit de chercher plus loin…!