L'Ours Rouge
Un Orso Rojo

Film argentin de IsraŽl Adrian Caetano

Avec Julio Chŗvez, Soledad Villamil, Luis Machin





Par Henri LanoŽ
 
Sortie le 26-02-2003

Durée: 1h34

 

A boire et à fumer…

Ce film argentin est un curieux mélange de qualités et de naïvetés qui le rendent assez intéressant, compte tenu du peu de connaissance que nous avons de la production cinématographique de ce pays.

Ce scénario atypique raconte l’étrange relation qui s’établit entre le père d’une petite fille et le chômeur turfiste qui l’a remplacé durant les sept années qu’il vient de passer en prison pour meurtre et vol à main armé. Libéré, il compte retrouver sa place auprès de l’enfant, ce qui n’enthousiasme ni la mère ni le beau-père. Il tente de vivre honnêtement comme chauffeur de taxi, mais le destin implacable va le remettre sur les rails de la délinquance, clin d’oeil aux films français d’avant-guerre où Carné et Prévert condamnaient Jean Gabin à une existence d’où l’espoir était toujours banni.

Cette histoire fait un peu " datée " de nos jours et la tragédie grecque a bien du mal à prendre racine dans les banlieues sordides de Buenos-Aires. Mais la qualité de la réalisation et le jeu des acteurs, particulièrement Julio Chàvez qui évoque un Russel Crowe sud-américain, arriveraient presque à faire passer les outrances latines, pour ne pas dire machistes, de ce récit. Malheureusement, on a du mal à respirer avec les dizaines de cigarettes que grillent les personnages et on souhaiterait qu’ils avalent, parfois, autre chose que des litres de bière à longueur de bobines. De plus, l’invulnérabilité du héros, sa capacité à échapper aux tirs croisés et son talent pour abattre plusieurs méchants d’une seule balle, comme dans les cartoons, finit par contrarier la crédibilité du récit. Finalement, les qualités de ce film sont laminées par l’accumulation de ces clichés qui l’entraînent dans la caricature. C’est dommage.