L'amour sans préavis
Two weeks notice

Film américain de Marc Lawrence

Avec Sandra Bullock, Hugh Grant, David Haig, Alicia Witt





Par Marina Klimoff
 
Sortie le 13-02-2003

Durée: 1h41

 

Lucy Kelson, avocate engagée, travaille pour un riche patron d'une multinationale. Mais la militante se sent dans l'obligation de tout plaquer si elle ne veut pas que sa vie devienne un calvaire. Pas si facile quand son boss est un play boy…

Scénariste de Miss Détective et de Un vent de folie, Marc Lawrence signe ici sa première réalisation. Avec un casting comme celui-ci, il y avait de quoi concocter quelque chose de bien romantique, et pour ça, les Américains sont les meilleurs. Pas de doute alors: L'Amour sans préavis est une comédie comme les autres, écrite suivant le plan habituel, sans variation. Résultat: on connaît la fin dès le début.

Hugh Grant aurait pu continuer dans la lignée de Pour un garçon, film qui fut un tournant dans sa carrière d'acteur, car il abandonnait le jeune séducteur pour l'homme mûr et désabusé. Malheureusement, il retourne à la comédie romantique; il ne reste que son charme naturel et son accent british. Idem pour Sandra Bullock (productrice du film) et sa belle performance dans Calculs meurtriers. Ils avaient envie de travailler ensemble depuis longtemps… Était-il nécessaire de tomber dans les pires clichés? Le titre et l'affiche nous préviennent: pas la peine de vous précipiter dans les salles, vous savez à quoi vous attendre. Il n'y a plus aucune surprise dans ce genre de film. La boucle est bouclée, je crois qu'on ne peut plus faire tellement pire. Vous l'aurez compris, L’Amour sans préavis est une belle nunucherie américaine comme on en voit des dizaines tous les ans! Mais celle-là, c'est celle de trop.