Chicken Heart

Film japonais de Hiroshi Shimizu

Avec Hiroyuki Ikeuchi, Kiyoshiro Imawano, Suzuki Matsuo…


Présenté au Festival de Cannes
Semaine Internationale de la Critique



Par Christophe Chauvin
 

Durée: 1h45

 

Chicken Heart est un film gentil, plutôt drôle, mais assez ennuyeux.

Il raconte l’histoire de trois amis désœuvrés qui, chaque soir, se retrouvent dans une petite gargote pour échanger des propos décousus et un peu insensés. Tous trois cherchent à donner un sens à leur vie, quitte à s’engager dans des activités totalement insolites.

Iwano a 20 ans, rêve d’être boxeur mais a peur de frapper les autres. Il gagne de l’argent en faisant le "punching ball humain" pour des businessmen voulant se défouler. Manu, lui, a une quarantaine d’années et est probablement le plus malheureux des trois. Ayant repris une petite entreprise familiale de chapeaux, il s’engage finalement à vendre des perruques. Malheureusement, il se révèle meilleur comique que vendeur. Quant à Sada, la cinquantaine, il n’a qu’une idée en tête : rénover un vieux bateau et partir au bout du monde. Très désagréable et misogyne, il cache un étrange secret…

Hiroshi Shimizu, ancien assistant réalisateur de Takeshi Kitano, a travaillé notamment sur Sonatine, Kids return et Hana-bi. Il réalise ici son second film et l’on retrouve bien la marque de son maître, surtout dans les situations comiques et la description des personnages. On est cependant loin de la maestria de Kitano et de la violence de ses films. Shimizu signe une gentille petite comédie dramatique, plaisante, mais trop longue. Le film apparaît comme une sorte d’accumulation de petites histoires ayant peu de rapport entre elles. Enfin, on se demande ce que vient faire là une musique à la Yann Tiersen !