Candidature

Film franšais de Emmanuel Bourdieu

 

 

Voici un film ruisselant d'intelligence sur le prétendu combat du Bien et du Mal, comme dit l'autre, et sur les ambiguïtés de l'âme humaine face aux possibilités de manipulation qui se

présentent à chaque instant de notre vie.

Aucun des trois personnages de ce récit ne peut endosser le rôle du Bon, du Méchant, ou de la Victime : ils le sont tour à tour, dans un mouvement pirandellien, sans que l'on puisse déterminer si l'un d'eux est plus "coupable" que l'autre. Et la fin du récit n'amènera aucune conclusion morale, aucun happy ending...

Cette histoire évoque par sa sécheresse et sa brièveté certains moralistes classiques du XVIIIe siècle. Il dure 3/4 d'heure et contient plus de sens que la plupart des films qui se croiraient

déshonorés s'ils ne se traînaient pas au-delà des deux heures (suivez mon regard vers l'Extrême-Orient, entre autres), transformant en projection de rushes ce qui devrait être un

spectacle. Emmanuel Bourdieu a le talent de savoir s'arrêter quand il n'a plus rien à dire. Mais évidemment, ce long court métrage atypique est incasable dans les circuits de distribution

traditionnels. D'où une sortie confidentielle. Dommage...