A l'ombre de la haine
Monsters' ball

Film américain de Marc Foster

Avec Billy Bob Thornton, Halle Berry, Heath Ledger...





Par Christophe Chauvin
 

Durée: 1h55

 

Dans la petite bourgade du sud des Etats-Unis où le réalisateur nous entraîne, la mort et la haine sont omniprésentes. Tout comme son père, Hank est gardien de prison et conduit les condamnés à la chaise électrique. Son fils, lui, apprend tant bien que mal les affres du métier : beaucoup plus sensible que ses proches, celui-ci refuse de ressembler à son père et rejette le racisme et le machisme qui caractérisent ses aînés. A la suite de l'exécution d'un condamné à mort noir, Hank perd son fils qui, trop sensible, se suicide. La prise de conscience de son échec en tant que père va l'amener à se remettre en cause, et sa rencontre avec la veuve du condamné défunt, une " black " qui élève seule son enfant, va littéralement bouleverser sa vie…

A travers une histoire d'âmes blessées, de destins tragiques, Marc Forster nous livre un film osé, profondément humain et inspiré. Il établit avec brio une atmosphère et une tension dramatiques très fortes et exploite à fond le talent de ses comédiens, s'appuyant énormément sur les émotions des personnages (sans tomber dans le mélodrame) et sur des dialogues excellents (merci aux scénaristes). La mise en scène très fluide, lente et posée, laisse se dérouler l'action sans jamais forcer le trait, ni donner la signification des images exposées, qui s'avèrent parfois volontairement ambiguës (cf. la dernière scène superbe qui laisse une large ouverture). En cela, Marc Forster a bien compris que la force du cinéma réside dans sa capacité d'évocation : sans jamais influencer le jugement du spectateur, il nous parle de nombreux thèmes graves et sonde toute l'étendue de l'âme humaine, jusque dans ses recoins les plus sordides. Là où certains verront dans A l'ombre de la haine un plaidoyer contre la peine de mort ou le racisme, d'autres y verront un film sur les relations père-fils ou sur la Rédemption ! Chacun peut donc puiser ce qu'il veut dans ce film très beau qui, subtilement, évoque avant tout la rencontre de deux êtres déchirés intérieurement et que tout sépare, qui vont se croiser par hasard, apprendre à se connaître et, tout simplement, apprendre à s'aimer, à l'ombre de la haine… A l'ombre de la haine est donc un film lent et très fort, servi par des acteurs superbes (Billy Bob Thornton, toujours parfait, et Halle Berry, absolument superbe d'authenticité qui vient de remporter l'Oscar de la meilleure actrice, ô combien mérité !) et dont l'empreinte vous colle à la peau pour ne plus jamais vous lâcher !