Le château dans le ciel

Film japonais de Hayao Miyazaki


Film d'animation


Par Clémentine Gallot
 
Sortie le 15-01-2003

Durée: 2h

 

Il y a Sheeta, petite fille porteuse d’un médaillon magique, poursuivie par toute une armée et un gentleman machiavélique, Muska, ainsi que par Dora, grand-mère ôpiniatre, chef d’une bande de pirates de l’air. Protégée par son jeune ami Pazu, ils essaieront de découvrir ensemble si Laputa, l’île volante, n’est qu’une légende.

Il n’est précisé nulle part pourquoi le film sort une nouvelle fois, après seize ans de purgatoire cinématographique. Laputa, premier film d’animation réalisé au fameux Studio Ghibli, fut un four à sa sortie. Mais Miyazaki persévère dans le manga-écolo, ragaillardi par le succès de Princesse Mononoké et Chihiro, et son élection comme " homme de l’année ".

Comme souvent chez le cinéaste, Laputa met en scène enfants-mûrs et adultes-infantilisés, dans un astucieux patchwork d’inspirations variées. Myazaki utilise l’un des Voyages de Gulliver, qui mentionne Laputa, un fabuleux château dans le ciel, ainsi que les villages de mineurs accrochés à la montagne dans l’Angleterre de la Révolution industrielle. La thématique des machines volantes de Porco Rosso, qui lui est chère, donne lieu à des poursuites débridées sur des insectes mécaniques.

Le rêve est ici éclipsé par le siècle du progrès, à l’image d’un monde peuplé de simulacres industriels.

Plein de bruit et de fureur, plus épique que Le voyage de Chihiro, le film intrigue : on peut être rebuté par les cris stridents des deux enfants et un peu déçu par les personnages simplifiés à outrance, qui nous ramènent quinze ans en arrière. Malgré tout, et contrairement à Disney et autres, les films de Miyazaki ne prennent pas les enfants pour… ce qu’ils ne sont pas, et ne cèdent jamais à un manichéisme trop facile.