La turbulence des fluides

Film canadien de Manon Briand

Avec Pascale BussiŤres, Julie Gayet, J-Nicolas Verreault





Par Henri LanoŽ
 
Sortie le 11-12-2001

Durée: 1h52

 

La Mer est démontée…

… comme disait Raymond Devos. Le point de départ est amusant : la mer est en grève (ah, ah, ah…). Non, ne riez pas : il n’y a vraiment plus de marée dans la baie du St Laurent ! On fait donc appel à une maréologue confirmée, femme aux mœurs libres (si on en juge par la scène d’ouverture où elle écrase négligemment le sexe de son amant japonais du bout du pied), pour étudier le phénomène. Notre scientifique débarque dans le camp de base que les Canadiens ont installé pour surveiller l’évolution des évènements.

A mesure que la projection se déroulait, j’éprouvais l’étrange impression de voir un film en images de synthèse, remake de " Toys ", avec de faux humains comme personnages, une sorte de BD animée avec des actrices Lara-Croftées et le petit-fils de James Dean en pilote de Canadair. Pour donner un peu d’épaisseur à son personnage en 2D, une des Crofteuses précise qu’elle est lesbienne, alors que tout le monde s’en tape et que ça n’aura guère d’incidence sur la marée paresseuse.

J’avoue être parti discrètement avant que le pilote ne fasse son éventuel outing, je ne pourrai donc pas vous raconter la fin (ce que je ne fais, d’ailleurs, jamais.)

Pour être honnête, je dois reconnaître que cette BD a dû plaire puisqu’elle a obtenu le Grand Prix du Jury au Festival de Sarlat. Il y a peu, certains films étaient bressoniens. Aujourd’hui, la tendance bessonienne apparaît nettement plus majoritaire…