Aram

Film franšais de Robert Kechichian

Avec Simon Abkarian, Lubna Azaabal, Serge Avekidian





Par Henri LanoŰ
 
Sortie le 04-12-2002

Durée: 1h35

 

En un combat douteux

Aram, militant de la cause arménienne, vient en France régler ses comptes avec les Turcs à l’occasion d’un marché de vente d’armes conclu avec une organisation kurde. Il veut venger son jeune frère, blessé dix ans auparavant lors d’un attentat commis à Paris.

L’histoire, plutôt confuse, se déroule souvent la nuit avec des personnages uniquement bruns, farouches et moustachus, ce qui n’aide guère à distinguer les bons Arméniens des méchants Turcs, sans parler des Kurdes douteux.

Heureusement, le Français ultra zen de la DST, qui surveille tout ce petit monde, est glabre et chauve, ce qui nous donne un précieux point de repère. On s’étonne un peu de voir les rues du XVIème évoquer le Chicago de la prohibition tant les poursuites en voiture et les fusillades entre moustachus abondent. De même, ces clandestins sous surveillance qui roulent exclusivement en Mercedes et en BMW haut de gamme, en enfreignant le code de la route, n’évoquent pas tout à fait Jean Moulin. Les temps changent…

Enfin, la description des rapports quasi médiévaux qu’entretiennent le patriarche, la tante, la fille et les fils, ne nourrit guère l’empathie vis-à-vis de cette étrange famille qui compte bien maintenir la tradition, comme en témoigne le mariage final. Ces réticences concernant le scénario ne s’appliquent ni à la qualité de la réalisation, ni aux bons comédiens qui incarnent cette histoire.