La chatte à deux têtes

Film français de Jacques Nolot

Avec Vittoria Scognamiglio, Jacques Nolot, Sébastien Viala





Par Aurélie Ledoux
 
Sortie le 20-11-2002

 

Balayons tout de suite une ambiguïté possible : La Chatte à deux têtes n’a évidemment rien à voir avec un documentaire animalier… Ce jeu de mots salace sur ce qu’on pourrait appeler les " deux possibilités sexuelles " traduit assez bien l’esprit du film de Nolot : traiter les situations les plus crues par le biais de l’humour.

L’action se déroule dans un cinéma porno. Cette unité de lieu comprend toutefois un jeu autour de deux pôles : la caisse du cinéma, au niveau de la rue et en plein jour, opposée à l’obscurité de la salle de projection. En bas, on assiste à des saynètes plus ou moins sordides entre les " spectateurs ", tandis qu’en haut la caissière raconte sa vie (sexuelle et sentimentale) au jeune projectionniste, sorte de " Candide " du film. Le film alterne ainsi sans cesse les deux points de vue, mettant en parallèle les comportements sexuels et le discours sur la sexualité.

Bien vite lassé de ce premier aspect, on attend comme des oasis en plein désert les scènes de dialogues de la caissière. Nolot semble alors lorgner du côté d’Almodovar : phrases-chocs et humour cinglant pour parler d’une sexualité " excentrique ". Malheureusement, le niveau des dialogues s’élève rarement à la hauteur des films du cinéastes espagnol, et Nolot semble croire que des platitudes vulgaires peuvent passer pour des traits d’esprit. Hélas, un mot cru ne suffit pas à faire un bon mot…