La dernière lettre

Film français de Frederick Wiseman
Noir et blanc.

Avec Catherine Samie


Sélection officielle du Festival de Cannes 2002 (hors compétition).


Par Aurélie Ledoux
 
Sortie le 13-11-2002

Durée: 1h01

 

La Dernière Lettre, c’est celle qu’une mère, prisonnière d’un ghetto juif d’Ukraine en 1941, écrit à son fils qui vit loin du front, en sécurité. Elle sait qu’il ne lui reste que quelques jours avant d’être assassinée par les Allemands, comme tous les autres juifs de la ville : ce sont quelques lignes pour décrire ce que furent ses derniers jours, ses ultimes souffrances.

Le texte de La Dernière Lettre est l’adaptation du chapitre XVIII du livre de Vassili Grossman, Vie et Destin : montée à Paris l’année dernière au Studio-Théâtre de La Comédie Française, cette adaptation repose essentiellement sur la prestation de son unique interprète, Catherine Samie (doyen de la Comédie Française).

Car le film refuse tout naturalisme : pas d’accessoires, de décors ; il s’agit de recréer une intensité dramatique et de redonner comme un sens du mystère à ce moment de l’Histoire. Il ne reste donc que des ombres (dont le jeu est encore amplifié par le recours au noir et blanc), et une voix, un visage, ceux de Catherine Samie, bouleversante dans son interprétation.