L'homme sans passé

Film finlandais de Aki Kaurismäki

Avec Markku Peltolta, Kati Outinen, Annikki Tähti


Sélection officielle Festival de Cannes


Par Henri Lanoë
 
Sortie le 06-11-2002

Durée: 1h37

 

Chef d’oeuvre

Aki Kaurismäki rejoint Almodovar dans ce minuscule club dont la carte de membre n’est décernée que par le talent. Les caractéristiques de leurs parcours sont assez voisines puisqu’ils ont atteint une incontestable maturité artistique, après des premiers films provocateurs que seuls quelques happy few curieux allaient voir. Aujourd’hui, l’agrément du public est manifeste pour l’Espagnol, encore réservé pour le Finnois. On peut espérer que ce magnifique film les mettra à égalité désormais.

Une fantaisie onirique baigne ce scénario optimiste où les morts ressuscitent, où les drames de l’amnésie et de la perte d’identité donnent naissance à des scènes baignées de l’extraordinaire humour si personnel de Kaurismäki. On frémit à l’idée de ce que serait devenu ce scénario sur les sans-papiers s’il avait été réalisé dans nos régions tempérées par… (ici, vous mettez le nom de votre choix). Ce drame, sur la rupture des liens sociaux et sur le combat que mène " M " afin de retrouver une place dans la société des hommes, est alimenté par un courant comique qui évoque souvent Chaplin, d’autant que le héros est pratiquement mutique et nous émeut essentiellement par sa présence physique. Cette tendance est si fréquente chez Kaurismäki qu’il avait même eu l’audace de tourner son dernier film, " Juha ", en noir et blanc muet.

Ma seule légère réserve découle de ce goût pour le cinéma primitif et concerne le Prix d’Interprétation. Le talent de Kati Outinen n’est pas en cause mais le jeu hiératique et décalé qu’impose Kaurismäki à ses comédiens limite leurs possibilités d’acteurs et rend difficile le jugement sur leur prestation. Mais ce n’est qu’un détail dans le torrent de qualités qui emporte ce film d’où sont absents les ordinateurs, les téléviseurs et les téléphones mobiles, ce qui est d’une rare élégance de nos jours.