Halloween résurrection
Halloween: home coming

Film américain de Rick Rosenthal

Avec Jamie Lee Curtis; Sean Patrick Thomas, Busta Rhymes





Par Alexis Jung
 
Sortie le 30-10-2002

Durée: 1h34

 

L'effrayant Halloween de Mr Myers

Le tueur au masque revient. Encore.

Tout commence en 1978 avec l'idée de John Carpenter qui décide de mettre en scène le psychopathe le plus louche de tous les temps : Michael Myers. L'irrémédiable basculement dans la démence tenait en haleine le spectateur, d’emblée vaincu.

Aujourd'hui, le malheureux nous revient des limbes un peu plus idiot, un peu
moins charismatique, et beaucoup plus ennuyeux.

Rick Rosenthal, l'indigne successeur de Carpenter, nous pond donc un mauvais  " teenage movie ", où l'épouvante ne veut plus rien dire.


A l'heure où la " real TV " fait rage, on assiste ici à une resucée cinématographique cauchemardesque (au sens propre et figuré) d'un loft movie
plus commercial que fini. Et, ce qui horripile peut-être le plus, ce sont ces
effets de surprise qui tombent systématiquement à plat.


Comment, après les parodies Scary Movie et Sex Academy, le réalisateur
ose-t-il encore user de ces stéréotypes de " djeunz's " tellement
académiques ? 

La potiche, le black, la vampe, l'intellectuelle plutôt mignonne… Faute d'idée, la réalisation empreinte le saisissant procédé du Projet Blair Witch, qui consistait à suggérer l'horreur, caméra à l'épaule.

En vain.

La terreur filmée entièrement à la webcam aurait été sûrement plus
poignante.

Il est d'autant plus consternant que ce genre de navet soit ciblé jeune
génération (12-17 ans). La malléabilité de la pré-adolescence est source de
profit. On se permet les pires débilités en tablant sur l'indulgence des jeunes.