Bowling for Columbine

Film américain de Michael Moore


Prix du 55e Anniversaire, Cannes


Par Henri Lanoë
 
Sortie le 09-10-2002

Durée: 1h40

 

Vive le docu !

L’année 2002 aura vu triompher le documentaire avec Etre et Avoir de Nicolas Philibert, Enfin Pris de Pierre Carles et Bowling for Columbine de Michael Moore qui, selon moi, ont surpassé la plupart des films de fiction présentés lors du Festival de Cannes. Bowling for Columbine a reçu l’étrange Prix du 55e anniversaire, après une ovation du public, debout, qui a dépassé les 20 minutes.

Michael Moore, dont on connaît surtout Roger et Moi (1989), a réalisé depuis une quinzaine de documentaires qui ne sont pas tous arrivés jusqu’à nous. Columbine est aussi corrosif et courageux que celui qui décrivait ses démêlés avec Roger Smith, le directeur-dégraisseur de la General Motors. Il s’attaque au problème des armes aux Etats-Unis et ne fait pas dans la dentelle, alternant provocation hilarante et émotion maîtrisée devant les ravages du port d’arme. Il s’intéresse aux clubs de tir, à Charlton Heston, président gâteux de la National Rifle Association, aux étudiants mutilés par le massacre de l’Université de Columbine, à la responsabilité des grandes surfaces qui vendent librement flingues et munitions entre les petites culottes et les légumes.

C’est une cinglante leçon de journalisme d’investigation pour ceux qui, dans les télévisions du monde entier, prétendent exercer le même métier que Michael Moore, et la preuve qu’un documentaire d’une heure quarante est parfois plus court que bien des films qui traînent sur les écrans.

A voir absolument.