L'Homme du train

Film français de Patrice Leconte

Avec Johnny Halliday, Jean Rochefort





Par Clémentine Gallot
 
Sortie le 02-10-2002

Durée: 1h30

 

Les films de Patrice Leconte naissent souvent de la rencontre improbable de deux personnages, comme celle de Vanessa Paradis et Daniel Auteuil dans La fille sur le pont, ou celle, moins romantique, de Johnny Halliday et Jean Rochefort dans son nouveau film, L’homme du train.

Manesquier-Rochefort, romanesque papy qui s’ennuie, rêve d’horizons lointains et d’aventures trépidantes. Milan-Halliday, vieux cow boy désabusé, ne pense qu’à une chose : troquer ses santiags contre une paire de charentaises et jouer les traînes savates dans un intérieur rococo. Le film affichant comme il se doit son lot de personnalités bien de chez nous, est, dès le début, désespérant, embarrassé de nombreux clichés, parallèles appuyés entre les personnages, et métaphores douteuses. La tentative de recréer une atmosphère oscillant entre désuétude et virilité sent finalement le moisi, ou le vieux bouc. En outre, il parait difficile d’imaginer pire acteur qu’Halliday, et on préfère le Jean Rochefort vieillissant –mais digne- de Ridicule à cet air débonnaire horripilant.

On finit par désespérer d’un renouveau de Leconte, qui, tout comme Lelouch ou Poiré, devrait peut-être envisager une retraite bien méritée.