Filles perdues, cheveux gras

Film français de Claude Duty


Présenté au Festival de Cannes 2002 Semaine Internationale de la Critique


Par Marina Klimoff
 
Sortie le 11-09-2002

 

Claude Duty, le réalisateur aux 21 courts métrages, présente ici à la SIC, son premier long. Ce " mélo musical " retrace le parcours de trois filles que tout oppose. Elodie (Olivia Bonamy) veut retrouver sa fille, Natacha (Marina Foïs) son chat, et Marianne (Amira Casar) son âme. Evoluant dans un univers un peu magique (les étoiles finales le confirment), ces trois demoiselles s’en sortent, grâce à la découverte de l’amitié et de l’amour. Univers hérissé d’obstacles (Charles Berling), de guerriers, de massaï, d’aborigènes, d’Incas, d’animaux et de chansons. On se laisse facilement embarquer dans ce mélange de folies, où la détresse passe par la chanson.

" D’ailleurs, c’est quoi une comédie musicale ? " Claude Duty ne renvoie pas à des films musicaux (comme Les Parapluies de Cherbourg de Jacques Demy, ou Huit Femmes de François Ozon), mais il a voulu s’approprier un style très prometteur, et qui nous plaît. Passer du long au court était une " évidence " pour lui, il attendait que cela " lui tombe dessus ", tout simplement. Pour nos beaux yeux, ce film était prêt pour Cannes et, en plus, sélectionné afin que nous, cinéphiles, ayons le privilège de le voir, ce qui ne peut que nous enchanter. Comme le dit si bien Claude Duty, " je l’ai fait à ma manière, avec mes moyens, mon humour, avec des clins d’œil et pourquoi pas des chansons ! " Laissez-vous tenter par ces filles aux cheveux malheureusement gras… Mais avec une coloration et de beaux reflets, tout s’arrange !