45 ans

Film anglais de Andrew Haigh

Avec Charlotte Rampling, Tom Courtenay, Geraldine James, Dolly Wells, David Sibley


Grand Prix 2015 Festival d Edimbourg. Ours d Argent 65 Festival de Berlin


Par Henri Lanoë
 
Sortie le 27-01-2016

Durée: 1h35

 

Jalousie Posthume

Samedi prochain, Kate et Geoff vont fêter avec leurs nombreux amis leurs 45 ans de mariage. En général, on célèbre plutôt les 40 ans, mais cette année là, Geoff subissait un pontage à l’hôpital. Au seuil du troisième âge, ce couple paisible et heureux tient à célébrer la solidité d’une union sans histoire. Certes, ils n’ont pas eu d’enfants, mais de nombreux chiens se sont succédé dans l’agréable maison qu’ils habitent dans la campagne anglaise. En début de semaine, une lettre de Suisse vient troubler Geoff : le glacier dans lequel avait disparu, lors d’une excursion, Katya son premier amour, vient de la restituer intacte, cinquante ans plus tard. La révélation de cet épisode sentimental caché par son mari perturbe évidemment Kate qui va passer progressivement de la compassion à la méfiance envers cet inconnu que devient Geoff à ses yeux. La semaine s’écoule lentement, suscitant chez Kate des sentiments contradictoires sur cette liaison avec une morte, si jeune et si âgée. Arrive enfin le samedi tant attendu où les amis vont fêter ce couple modèle qui ouvre le bal sur Smoke gets in your eyes, le tube de leurs 20 ans… Je m’en voudrais d’en dire plus.

45 ans est un miracle de délicatesse, d’émotion et de non-dits. Les scènes dialoguées évitent les fastidieux champs / contre-champs en avantageant, parfois, l’un des interlocuteurs, l’autre étant dans la pièce voisine. La réussite de cette réalisation, apparemment modeste mais pleine de subtilité, s’apparente à une certaine tradition du cinéma réaliste anglais illustrée par Stephen Frears ou Mike Leigh. Elle doit aussi beaucoup à la rencontre d’un couple de comédiens - Charlotte Rampling et Tom Courtenay - réunis pour la première fois de leur longue carrière et qui se sont trouvés, de toute évidence. Le récit repose essentiellement sur l’évolution de Kate durant cette longue semaine où elle tente de rétablir la confiance qui régnait dans ce couple sans histoire. Face à un Tom Courtenay hirsute et ronchon, déstabilisé par la réapparition de ce fantôme inattendu, l’admirable Charlotte Rampling passe d’un visage ravagé par l’âge et le doute à une beauté sereine et tendre selon les sentiments contradictoires qui l’habitent.

Andrew Haigh, jeune réalisateur-scénariste, a commencé par être assistant-monteur, puis a réalisé un documentaire de long-métrage, Greek Pete, sur un escort boy gay (2009), suivi par Week-End (2011) inspiré par le classique Brève Rencontre de 1945, mais entre deux garçons homosexuels. Ce film a obtenu un grand succès public et remporté de nombreux Prix. Sauf erreur, il semble que le couple de 45 ans n’ait guère de chance d’être sélectionné pour le "London Lesbian and Gay Film Festival" de cette année, mais peut-être qu’un des Oscars ?...