Dis Maîtresse !

Film français de Jean-Paul Julliand
Documentaire

Avec Les enseignants et les enfants de l école Anatole France de Vénissieux





Par Henri Lanoë
 
Sortie le 25-11-2015

Durée: 1h16

 

La première année

Ancien enseignant et formateur pédagogique, Jean-Paul Julliand se consacre aujourd'hui à la réalisation de documentaires qui ont pour sujet l’éducation et les problèmes soulevés par les classes qui accueillent désormais beaucoup d’enfants issus de pays étrangers. Cette activité vient compléter ses nombreuses interventions auprès des instances de l’Education nationale lors des réunions traitant de ce délicat sujet.

Dis maîtresse ! relate l’évolution d’une classe de maternelle durant la première année d’une scolarité qui va s’étaler, en principe, sur dix ans jusqu’aux portes de l’Université pour certains. La séquence d’ouverture est consacrée à l’arrivée de ces petits enfants dans cet endroit inconnu, perdus au milieu d’enfants inconnus et accueillis par des maîtresses inconnues qui les séparent de leurs parents aussi émus qu’eux. La porte de la classe se referme et, dès cet instant, on découvre les différences de caractère de ces petits abandonnés : ceux qui pleurent, ceux qui s’isolent dans un coin et ceux qui tentent le contact avec les dames inconnues. Chez ces enfants de moins de trois ans, la parole n’est guère maîtrisée, d’autant plus que nombre d’entre eux ne sont pas issus de familles francophones, leurs parents ayant trouvé refuge dans ce quartier populaire de la région lyonnaise. Voilà un élément qui complique encore la tâche des enseignantes qui prennent en charge l’éducation de cette petite troupe.

Une caméra discrète va enregistrer désormais l’évolution de cette classe une année durant, suivant les progrès de ce groupe hétéroclite qui franchit peu à peu les obstacles que dispose une maîtresse bienveillante et inventive. La classe se structure peu à peu, la participation des enfants progresse trimestre après trimestre, ainsi que l’acquisition du français. On ne peut qu’admirer la patience, l’inventivité et l’intelligence de ces enseignantes qui, tout au long de l’année, se consacrent à l’éducation de ces tout petits. La récompense finale de tous ces efforts sera la représentation chantée et dansée que nous offriront les vingt-huit enfants de cette classe de maternelle avant les grandes vacances d’été. Jean-Paul Julliand avoue que le tournage de ce film lui a vraiment fait découvrir les difficultés de cet effort quotidien fourni par sa fille Géraldine, puisque dans l’équipe pédagogique c’est elle la "Maîtresse" des tout petits.