La mémoire dans la peau
The Bourne identity

Film américain de Doug Liman

Avec Matt Damon, Franka Potente, Chris Cooper





Par Christophe Chauvin
 
Sortie le 25-09-2002

Durée: 1h58

 

Comment ne pas se réjouir de l’adaptation du livre culte The Bourne Identity (La Mémoire dans la peau) de Robert Ludlum ? Malheureusement, on est loin du thriller palpitant escompté !

Tout d'abord, le film ne reprend que l'idée de départ du bouquin : un homme, criblé de balles, est repêché au large des côtes marseillaises et soigné par un vieux médecin. Hélas, le choc l'a rendu amnésique : il ne se rappelle rien de son passé, ni même qui il est, encore mois pourquoi il s'est retrouvé dans une situation pareille. Néanmoins, il découvre sous la peau de sa hanche une capsule holographique (un morceau de film dans le livre) indiquant un numéro de compte à Zurich au nom de Jason Bourne...

Malgré ce point de départ vraiment parfait pour une éprouvante et intéressante quête d'identité, celle-ci tourne vite court, négligeant toutes les histoires de faux-semblants et d'agents doubles, pour ne laisser la place qu'à une action véritablement bon marché et digne de n'importe quelle série B !

Certes la mise en scène est efficace, les poursuites et les bagarres sont réalistes, mais autant rester chez soi à regarder le Caméléon ! Les personnages sont stéréotypés et manichéens au possible (et, soi dit en passant, les "méchants" sont tous plus ridicules les uns que les autres) et le scénario (à la base, un pavé de 700 pages de pur suspense) peut se résumer en trois lignes tant il se révèle inconsistant. A trop vouloir simplifier, on finit d'ailleurs par ne plus rien comprendre, à part que tout le monde veut tuer Jason Bourne, même si ni lui, ni le spectateur, ne savent pourquoi !

Alors Matt Damon (plutôt convaincant d'ailleurs, et c'est bien le seul) court toujours, saute, tire sur tout ce qui bouge ; en résumé, il fait son numéro de James Bond et parcourt ainsi l'Europe en deux temps trois mouvements jusqu'à ce qu'il ne reste plus personne à tuer, et qu'on nous annonce (avec joie) que c'est la fin. Fin d'ailleurs incompréhensible, où l'on assiste à un meurtre gratuit, sans aucune conséquence et, en plus, perpétré par un inconnu : de quoi achever en beauté ce film dont on peut vraiment se demander si le réalisateur n'a pas oublié une ou deux scènes au montage, ou tout simplement perdu le synopsis (je ne vois pas d'autre explication plausible !!) !

La Mémoire dans la peau est donc une adaptation vraiment ratée et un film sans intérêt, tant il sacrifie à de médiocres scènes d'action, une intrigue dense et compliquée à souhait. Quand on pense que les producteurs préparent déjà l'adaptation de la suite des aventures de J. Bourne, on se dit que ce pauvre Ludlum doit se retourner dans sa tombe...