L'ECHAPPEE A la poursuite d'Annie Le Brun

Film français de Valérie Minetto
Documentaire

Avec Annie Le Brun, Michel Fau





Par Henri Lanoë
 
Sortie le 29-04-2015

Durée: 1h18

 

Cinépoème

Annie Le Brun est une auteure, poète et essayiste, dont l’oeuvre abondante a séduit Valérie Minetto après que sa scénariste, Cécile Vargaftig, la lui fit découvrir. Elle décide donc de lui consacrer un film qui tenterait d’approcher l’univers de l’écrivain, non seulement lors d’entretiens sur sa conception du monde, mais en utilisant l’image cinématographique comme illustration complémentaire de cet univers et en suivant cette marcheuse infatigable dans les différents lieux qu’elle a arpentés durant sa vie, aussi bien les rues de Paris que celles de St Malo ou Zagreb. Elle est bien "à la poursuite d’Annie Le Brun" et nous sommes donc loin du traditionnel portrait de l’écrivain qui soliloque dans son bureau pour passer dans une émission littéraire.

Passionnée de photographie, Valérie Minetto a voulu montrer dans son film – comme Annie Le Brun dans ses livres - que « ce que tout le monde a sous les yeux », qui peut paraître banal ou sans intérêt, cache souvent de la beauté et de la poésie. Mission accomplie, son film est serti d’images d’autant plus étonnantes qu’elles sont simples : quoi de plus banal que la trainée blanche d’un jet dans le ciel, qu’un mur lépreux, que des brins d’herbe entre les pavés ? Sous l’oeil de la réalisatrice, ces clichés deviennent presque oeuvres d’art. Pour compléter le discours de ce documentaire dont la réalisation a demandé quatre ans, Valérie Minetto a fait également appel à un comédien, Michel Fau, qui incarne un lecteur assidu des livres d’Annie Le Brun et nous lit à haute voix, et en divers lieux, des passages de son oeuvre.

La mise en forme de tous ces éléments a, évidemment, demandé un long travail de réflexion pour un montage délicat assuré par Mélanie Braux. A l’exception des entretiens avec l’auteure, il ne reste guère de son direct dans "L’Échappée" qui bénéficie d’une remarquable musique d’Alice Guerlot-Kourouklis et d’une bande sonore intégralement recomposée par les soins de Nathalie Vidal qui complètent pour l’oreille le plaisir de l’oeil.