De la Neige pour Noël
Solan og Ludvig-Jul i Fläklypa

Film norvégien de Rasmus A. Sivertsen
Animation

 
Sortie le 26-11-2014

Durée: 1h16

 

Dès quatre ans...

Evidemment, Solan et Ludvig sont moins connus sur la planète que Mickey et Donald. Quant à Kjell Aukrust, même les candidats de Questions pour un champion sècheraient pour la réponse… C’est pourtant une gloire norvégienne : écrivain et dessinateur renommé, il réalisa en 1975 un premier film d’animation avec ces deux personnages qui a été exploité durant 28 ans, atteignant 5,5 millions d’entrées, ce qui constitue un record absolu pour un pays de 5,1 millions d’habitants ! Décédé en 2003 âgé de 83 ans, il a trouvé un successeur avec Rasmus A. Siversten, réalisateur de films d’animation qui a conçu le projet de lui rendre un hommage posthume en adaptant un livre de H.S.Simmonaes inspiré par l’univers de ce créateur disparu.

Le petit village de Pinchcliffe s’inquiète car Noël approche et aucune chute de neige n’est annoncée, sauf par le journal local que dirige Plosen : il a beau entretenir de faux espoirs sur l’imminence de l’arrivée des flocons, le ciel reste bleu et il voit ses ventes s’effondrer peu à peu. Il va demander à Féodor, génial bricoleur local, de fabriquer un canon à neige pour remplacer la Nature défaillante. En bon écolo, celui-ci refuse mais revient finalement sur sa décision pour faire plaisir à ses deux protégés, Solan et Ludvig qui, eux aussi, sont impatients de voir tomber la neige (Solan étant un canard optimiste et casse-cou, alors que son copain Ludvig est un hérisson trouillard et anxieux). Tous les personnages sont en place et les péripéties de ce conte nordique vont pouvoir commencer… Bonne projection !

Comme dans les récents BoxTrolls, mais avec beaucoup moins de moyens, ce film fait appel à la traditionnelle animation de marionnettes image par image afin de rester fidèle à l’univers de Aukrust. Sa réalisation a demandé trois ans de travail dont une année de prises de vues à raison de 20 secondes utiles par jour. Le résultat donne un film parfaitement maîtrisé sur le plan technique mais, une fois de plus, se pose la question du public idéal pour ce genre de spectacle : peut-être un peu long et trop bavard pour les très jeunes enfants, mais trop puéril pour les ados déjà accrochés aux jeux vidéos ? Rassurons-nous en sachant que, sorti à la fin de l’année dernière en Norvège (qui compte toujours 5,1 millions d’habitants), De la Neige pour Noël a attiré un million de spectateurs.