Closed Circuit

Film anglais de John Crowley

Avec Eric Bana, Rebecca Hall, Ciàràn Hands, Jim Broadbent, Riz Ahmed, Anne Marie Duff, Kenneth Cranham, Julia Stiles





Par Henri Lanoë
 
Sortie le 26-03-2014

Durée: 1h36

 

Cours de Droit britannique

Un attentat terroriste au camion piégé tue 120 Londoniens dans un marché. Erdogan, un suspect d’origine turque, bien entendu, est immédiatement arrêté. Son avocat meurt durant l’instruction (suicide ? assassinat ?) et les deux avocats qui sont chargés de reprendre la défense du prévenu ont vécu, dans le passé, une relation amoureuse qui a mal fini : Claudia et Martin conviennent de ne pas y faire allusion devant le Procureur Général qui les a réunis. Comme le gouvernement de sa Majesté souhaite utiliser des documents "classés secrets", Claudia sera convoquée en tant qu’"Avocate Spéciale" qui, seule, aura le droit de prendre connaissance du dossier à huis clos (Closed Circuit) mais ne pourra plus, dès lors, communiquer ni avec l’inculpé, ni avec les autres avocats de la défense, dont Martin. Cette étrange singularité du Droit britannique va orienter progressivement le scénario vers les complications qui en résultent pour le déroulement d’un procès auquel ni les avocats ni l’accusé n’assistent. L’enquête policière qui devrait accuser ou innocenter le Turc emprisonné passe donc au second plan malgré la tentative du scénariste Steve Knight - auquel on devait déjà l’obscur scénario de La Taupe – d’esquisser de fausses pistes à la James Bond pour nourrir ce "thriller" insolite, tout en privilégiant la relation entre les deux avocats face aux règles de la justice britannique qui leur interdit d’unir leurs efforts pour défendre leur client.

Closed Circuit égratigne ainsi l’ensemble du système judiciaire, son fonctionnement en vase clos, ses traditions archaïques, le port de la perruque, du costume traditionnel et l’usage abusif d’un langage hermétique. Elargissant la critique du système, le réalisateur dénonce également la multiplication des caméras de surveillance (500 000 à Londres) en ouvrant son film par un multi écran de douze points de vue couvrant l’activité du marché où va avoir lieu l’attentat. La dénonciation de cette surveillance incessante d'innocents citoyens - quoique bien utile dans ce genre d'attentat - est un des multiples sujets qu’aborde ce scénario qui suit trop de pistes différentes, délaissant le sort du suspect turc ou la reprise de la relation amoureuse du couple qui deviennent presque accessoires. Heureusement, la brillante réalisation de John Crowley parvient à faire oublier les obstacles que ce récit trop compliqué accumule pour ceux qui ne sont pas Docteurs en Droit, avec l'aide d’excellents acteurs en tête desquels mentionnons Eric Bana et Rebecca Hall aux prises avec un problème sentimental bien plus préoccupant que leurs difficultés professionnelles.