Avec Dédé

Film français de Christian Rouaud
Documentaire

Avec André le Meut





Par Henri Lanoë
 
Sortie le 30-10-2013

Durée: 1h20

 

DD et les B.B.B.

B.B.B. ? Bombarde, Biniou, Batteries. Dès la première image, le son aigrelet et nasillard de la bombarde nous agresse et on se dit qu’il va falloir s’accrocher pour tenir 80 minutes sous cette stridence ininterrompue. Et puis l’oreille s’y fait, cette musique de charmeur de serpent commence à agir et, surtout, la séduction de l’insolite Dédé nous embarque dans ses multiples activités. Après d’être intéressé aux "Lips" et aux habitants du Larzac, Christian Rouaud consacre son documentaire à un personnage étonnant, André Le Meut, haute silhouette et démarche de Monsieur Hulot, doté d’une élocution de fusil-mitrailleur, passionné de culture bretonne, infatigable animateur de fest-noz et virtuose de la bombarde, ce petit hautbois qui complète l’orchestre traditionnel, le Bagad, réunissant binious et diverses sortes de tambours lors des festivités locales.

Mais ce qu’on retient surtout de ce film joyeux et tonique, c’est la bonne humeur et la simplicité de cet homme. Christian Rouaud a rencontré André Le Meut il y a vingt ans et avait, depuis, le désir de lui consacrer un film car une grande partie de son oeuvre de documentariste traite de la Bretagne. Le projet a pris corps en 2008 et les prises de vues se sont étalées, selon les innombrables activités de Dédé, sur une période de dix-huit mois. Né dans une famille d’agriculteurs du Morbihan, Dédé n’est pas seulement devenu un infatigable et talentueux musicien, mais également un passionné de son pays et de l’histoire de cette musique traditionnelle qui vient de loin, comme les danses et les chants que les générations se sont transmises par tradition orale. Allant à la rencontre des aïeux, il a pu reconstituer des centaines de chants populaires qu’il fait éditer, redonnant vie à ce patrimoine. Ultime effort : afin que la langue bretonne ne soit plus uniquement celle des « vieux », il l’a apprise en six mois et la parle aujourd’hui couramment. Et lorsque s’élève dans la cathédrale, soutenu par le puissant jeu du grand orgue, le son de sa bombarde, il est évident que Dédé n’est pas seulement un type sympa, mais un grand artiste que nous a fait découvrir Christian Rouaud.