PIERRE RABHI Au Nom de la Terre

Film français de Marie-Dominique Dhelsing

 
Sortie le 27-03-2013

Durée: 1h38

 

Film bio(graphique)

Ce documentaire a le mérite de nous faire découvrir l’existence et les efforts de Pierre Rabhi, agriculteur, penseur et philosophe, pour répandre depuis plusieurs décennies l’agro-écologie face à l’industrialisation forcée qui menace notre fragile planète. Excellent avocat d’une cause qu’il semble difficile de combattre, il exprime dans un discours clair et efficace les bienfaits que pourrait espérer l’humanité d’un retour vers l’exploitation naturelle de notre terre nourricière.

Né en Algérie en bordure du Sahara, il arrive à Paris en 1959 et travaille comme ouvrier dans une usine de machines agricoles qu’il quitte bientôt pour s’installer à la campagne, en Ardèche, avec sa jeune épouse. Il y apprend les rudiments de l’agriculture à base d’engrais chimiques et en constate bientôt la nocivité. Il parvient à acquérir une ferme dans les années soixante et commence à y pratiquer ce qui deviendra l’agriculture biologique. Sa réputation grandit, il forme des stagiaires, fait des conférences sur les très bons résultats obtenus et intègre une organisation qui gère les relations internationales entre agriculteurs. Il retourne en Afrique, au Burkina Faso, en 1981 et y fonde un centre de formation pour les paysans locaux. Cette initiative va essaimer, diverses fondations inspirées par son action voient le jour en France et en Afrique et il présentera même sa candidature aux élections présidentielles de 2002 à seule fin de pouvoir diffuser son message durant la campagne.

Question : en fréquentant aujourd’hui les grandes institutions internationales grâce à son talent de communicateur, et en multipliant les associations de soutien, Pierre Rabhi ne met-il pas en danger sa sympathique croisade ? C’est la crainte qui nous traverse en voyant, dans la conclusion de ce documentaire, se créer des communautés proches de l'esprit « secte » ou des relais de campagne BCBG « bio » qui paraissent bien éloignés du projet généreux que caressaient les pionniers des origines. Et, comme souvent avec cette catégorie de films, il semblerait que la télévision reste le meilleur support de diffusion pour atteindre un large public.