La Chasse
Jagten

Film danois de Thomas Vinterberg

Avec Mads Mikkelsen, Thoma Bo Larsen, Annika Wedderkopp, Lasse Fogelstrom, Susse Wold


Prix d Interprétation masculine Cannes 2012


Par Henri Lanoë
 
Sortie le 14-11-2012

Durée: 1h51

 

Qui sera le gibier ?

Co-auteur avec Lars van Trier, en 1995, du fameux Dogma qui devait révolutionner l’écriture cinématographique, Thomas Vinterberg appliqua ses recommandations dans le remarquable Festen qui remporta le Prix Spécial du Jury de Cannes en 1998. Mais c’était moins l’application stricte des nouvelles contraintes techniques que la hardiesse du scénario qui fit la réputation de ce film phare. Alors que Lars von Trier poursuivait une carrière hors normes avec un goût très sûr pour la provocation et l’auto-publicité, Thomas rentrait dans le rang et réalisait deux films (en anglais) d’où les règles du Dogme avaient disparu : It’s All about Love (2003), étrange science-fiction new-yorkaise et le peu convaincant Dear Wendy (2005), faux western tourné en Europe sur un scénario de Lars van Trier.

Retour aux sources pour le réalisateur, La Chasse se déroule au Danemark, dans un village où tout le monde se connaît et où les hommes ripaillent, boivent, chassent et se baignent nus dans les eaux glacées de Novembre. Bref, ces "beaufs" scandinaves pratiquent une amitié virile qui fleure bon les blagues de chambrée. Parmi eux, Lucas, qui vient de divorcer, travaille au jardin d’enfants où il est adoré par les gamins dont il partage les jeux sans jamais le lasser, et par les familles qui apprécient sa gentillesse et ses qualités d’animateur. Jusqu’au jour où la petite Klara, fille de son meilleur ami, l’accuse d’exhibitionnisme. A l’incrédulité va succéder progressivement un soupçon généralisé qui va sérieusement pourrir la vie du pauvre Lucas. Lui qui aimait la chasse va se transformer en gibier. Ce thème avait déjà séduit André Cayatte dans Les Risques du Métier (1967) où l’instituteur Jacques Brel était accusé de harcèlement par une de ses élèves, mais il s’agissait d’une adolescente alors que Klara a encore ses dents de lait : on peut constater une nouvelle fois que, au cinéma, on n’arrête pas le progrès. Malgré ses dénégations, Lucas va être exclu violemment de la communauté villageoise, harcelé par ses anciens amis et victime d’une véritable chasse au sorcier. C’est peut-être là, dans ces scènes de violence trop spectaculaires, que le film change de registre et se prive du lourd malaise qui le rendait angoissant. Finalement, la police innocentera Lucas mais sera-t-il délivré des soupçons pour autant ?...

Mise en scène avec efficacité, La Chasse avait engrangé huit nominations possibles au Festival de Cannes, dont la Palme d’Or, mais c’est finalement un Prix d’Interprétation masculine bien mérité que Mad Mikkelsen a reçu. Ce bel acteur athlétique au regard vainqueur parvient à incarner un personnage de timide mal dans sa peau qui est, à l’évidence, un des attraits du film.