La Princesse du désert

Film chinois de Kim Sung Su

Avec Zhang Ziyi, Jung Woo-Sung, Ahn Sung-Gi, Joo Jin-Mo





Par Aurélie Ledoux
 
Sortie le 28-08-2002

Durée: 2h08

 

Après le succès de Tigre et Dragon, il fallait s’attendre à ce que le genre fasse des émules.

Premier prétendant à la succession, La Princesse du désert affiche sans complexe sa filiation en reprenant l’une des actrices principales de Tigre, Zhang Ziyi (Vous savez : celle qui passait son temps à courir après son peigne…).

Le film semble bien, tout d’abord, se donner les moyens de son ambition : décors, cascades, nombre d’acteurs et de figurants... on ne lésine sur rien et le résultat à l’écran est parfois époustouflant.

Cependant, cela ne suffit pas et l’on peut regretter un scénario parfois un peu simpliste et qui ne répugne pas toujours aux clichés…

Pour le dire en un mot, La Princesse du désert semble un peu manquer " d’âme ", et sa différence avec Tigre et Dragon pourrait peut-être se résumer en cette formule : moins de poésie et plus de violence (on n’ose pas imaginer les décilitres de faux sang qu’il a fallu préparer pour ce film !).

En fait, il apparaît rapidement que le film lorgne davantage du côté du cinéma américain que du côté du style wu xia pian proprement dit : la fin du film est un véritable " Fort Alamo en Chine " et les scènes de bataille ne sont pas sans rappeler le début du Gladiator de Ridley Scott. C’est d’ailleurs sans doute là que réside la plus grande réussite de La Princesse du désert : parvenir à concilier, à l’écran, à la fois la violence chaotique d’un combat (l’effet de réel) et la pureté du geste caractéristique des arts martiaux (son esthétique).

Bref : les inconditionnels du genre apprécieront ; les autres se permettront de trouver que 128 minutes, c’est beaucoup, même pour venir à bout de l’armée de Gengis Khan…