Hanezu l'esprit des Montagnes
Hanezu No Tsuki

Film japonais de Naomi Kawase

Avec Tohta Komizu, Hako Oshima, Tetsuya Akikawa, Akaji Maro, Taiga Komizu, Kirin Kiki,Norio Nishikawa


En Compétition Festival de Cannes 2011


Par Henri Lanoë
 
Sortie le 01-02-2012

Durée: 1h31

 

Triangle nippon

Diplômée de l’Ecole de Photographie d’Osaka, Naomi Kawase obtient la Caméra d’Or à Cannes pour son premier film Suzaku en 1997, le Grand Prix du Festival 2007 pour La Forêt Mogari et le Carrosse d’Or de la Quinzaine des Réalisateurs en 2009. Cette année, Hanezu figurait dans la Sélection Officielle du Festival. Fermez le ban ! Cette réalisatrice, collectionneuse de récompenses, semble être sous la double influence de Terence Malik pour son goût de la nature, des insectes, des cartes postales photogéniques, avec une touche de François Truffaut pour le ménage à trois : Hanezu se situe au confluent de ces deux tendances. Il y a pires parrainages.

Takumi mène une vie assez paisible avec son mari, Tetsuya, et plutôt torride avec son amant, le sculpteur Kayoko. Enfin, torride… nous sommes assez loin de L'Empire des sens d’Oshima. A Asuka, dans la région de Nara que les Japonais considèrent comme le berceau de leur pays, règne une ambiance sereine et propice à la contemplation de la nature, ce dont ne se privent ni les protagonistes du film, ni la réalisatrice (qui tient la caméra) et accompagne leurs regards de lents panoramiques sur les frondaisons avoisinantes. L’ellipse ne règne pas et s’il faut gravir l’interminable escalier qui mène au Temple situé sur la colline, on ne nous épargne aucune marche. Cette sérénité est soudain troublée par la grossesse de Takumi qui va devoir faire un choix entre ses deux hommes. Bien que Kayoko manifeste un grand bonheur devant une éventuelle paternité, Takumi décide finalement d’avorter. Toujours aussi zen, le sculpteur manifeste seulement sa déception en serrant si fort son ciseau que sa main se met à saigner : nous atteignons là le paroxysme de la violence exprimée. Comme Naomi Kawase n’a pas trouvé non plus d’issue à ce dilemme, elle abandonne l’idée de conclure son scénario et laisse les choses en l’état. Cette année, elle a quitté Cannes sans récompense.