Le Casse de Central Park
Tower Heist

Film américain de Brett Ratner

Avec Ben Stiller, Eddie Murphy, Casey Affleck, Alan Alda, Matthew Broderick, Judd Hirsch, Téa Leoni, Michael Pena, Gabourey Sidibe





Par Henri Lanoë
 
Sortie le 23-11-2011

Durée: 1h45

 

Ocean's Six




Mis en chantier bien avant la crise des « subprimes », ce scénario de Ted Griffin (auteur, entre autres, de Ocean’s Eleven) est authentifié par les problèmes qui frappent aujourd’hui l’économie mondiale et lui donnent une actualité imprévue. Il décrit la vie d’un building new-yorkais occupé par de richissimes locataires choyés par une foule d’employés aux petits soins. Au sommet de l’immeuble est assigné à résidence, dans sa luxueuse suite, un magnat de Wall Street - sosie de Bernie Madoff - accusé d’avoir usurpé 2 milliards de dollars à ses actionnaires, parmi lesquels se trouvent les employés du building qui sont ainsi spoliés de leur retraite au lieu de la voir fructifier.

Josh, le zélé gérant du gratte-ciel, convainc cinq membres du personnel de tenter un casse dans la résidence de l’escroc afin de récupérer leur dû qui y est forcément caché, leur atout principal étant la parfaite connaissance des lieux dans lesquels ils travaillent, et leur évidente faiblesse la totale ignorance de l’art du cambriolage. Tenace, Josh va donc demander l’aide d’un petit escroc, Slide, qu’il connaît depuis la maternelle.

Cette parodie à peine déguisée des casses célèbres qui voient se constituer une équipe d’hyper spécialistes dans la première demi-heure de projection met l'accent, au contraire, sur l’incompétence d’une équipe de bras cassés qui va tenter l’impossible. Pari réussi grâce à Ben Stiller qui a eu l’idée de s’entourer de stars - presque « has been » - dont l’heure de gloire semble passée et qui retrouvent ainsi un emploi dans des rôles de personnages blessés par la cruauté de la vie.

J’arrête là ce résumé afin de ne rien dévoiler des nombreuses péripéties qui vont gaver cette comédie d’action. Devant ce feu d’artifices ininterrompu, on envie les moyens qu’une production américaine met à la disposition d’un réalisateur afin de nous offrir un spectacle que seul le cinéma permet. On ne peut plus aujourd’hui, tant ils sont parfaits, détecter la part des effets spéciaux dans les spectaculaires séquences qui se succèdent, mais voir de dérouler, en même temps que le casse au sommet de l’immeuble, l’énorme défilé de la Thanksgiving Day Parade new-yorkaise, devrait laisser pantois le spectateur le plus blasé.