Michael

Film autrichien de Markus Schleinzer

Avec Michael Fuith, David Rauchenberger, Christine Kain, Ursula Strauss, Viktor Tremmel, Gisela Salcher


Sélection Festival de Cannes 2011


Par Henri Lanoë
 
Sortie le 09-11-2011

Durée: 1h34

 

Banalisons, banalisons...

On n’arrête pas le progrès : désormais, la pédophilie a enfin droit d’écran au festival de Cannes. Cette description « clinique» d’un terne homosexuel qui séquestre dans sa cave fermée à triple tour un garçonnet de 10 ans - mais qui semble mener une vie normale aux yeux des autres et même (parfois) auprès de sa petite victime - a séduit la sélection cannoise. Il est vrai que le réalisateur avait un atout : il a travaillé avec Michael (!) Haneke, noblesse oblige. Evidemment, l’action se passe en Autriche.

Je ne m’étendrai ni sur ce scénario, ni sur sa réalisation, l’ensemble de la Critique ayant analysé à la perfection le talent de Markus Schleinzer pour « banaliser le Mal ». Le seul point qui m’intéresse concerne le jeune acteur : comment David Rauchenberger a-t-il vécu ce tournage? Qu’a-t-il compris de la situation ? Quelles explications lui donnait-on avant la prise de vues? Que racontait-il à ses camarades de classe ? Quel genre de fierté éprouvent les parents Rauschenberger à voir leur enfant impliqué dans cette sordide aventure ? On pourrait, d’ailleurs, poser la même question à la famille qui a loué son bébé pour incarner l’enfant malade de La guerre est déclarée, autre enthousiasme critique (et public) de la saison. De plus en plus, le cinéma semble être le meilleur révélateur des insondables contradictions qui agitent l’âme humaine lorsque l’appât du gain est en jeu.