The Artist

Film français de Michel Hazanavicius

Avec Jean Dujardin, Bérénice Béjo, John Goodman, James Cromwell, Penélope Ann Miller, Missi Pyle


Prix d Interprétation masculine Cannes 2011


Par Henri Lanoë
 
Sortie le 12-10-2011

Durée: 1h40

 

Pari réussi

Après avoir exercé son goût de la parodie sur des OSS 117 détournés, on pouvait redouter que Michel Hazanavicius ne dérape sur une sorte de remake du mythique Singing in the Rain : crainte non fondée. Il faut, surtout, saluer le courage de cette entreprise qui ose nous proposer une image muette, en noir blanc format carré à une époque où la couleur en 3D sur écran géant et son stéréo - pour des films minables - nous est imposée comme l’inéluctable avenir du spectacle cinématographique. Il n’y a qu’à se souvenir de l’enthousiasme du public cannois qui pouvait apprécier l'histoire triste et gaie à la fois que nous racontait cette petite image silencieuse, sans avoir à redouter, enfin, l’horreur ou le dégoût du plan suivant qui caractérisent souvent la plupart des films de la sélection officielle. (Quand on se souvient que The Artist a été rattrapé in extremis pour figurer en compétition !)

Cette réussite est due à l’exceptionnelle qualité de chacun des éléments réunis par Michel Hazanavicius pour réaliser son film : de la figuration aux acteurs principaux, des décors aux accessoires, cette restitution de la grande époque du muet à Hollywood, tournée sur place, est d’une perfection étonnante, complétée par la partition musicale « non-stop » de Ludovic Bource et le remarquable noir et blanc dû à Guillaume Schiffman. Pour ne pas être soupçonné d’être un vieux copain du réalisateur, j’oserai seulement regretter un certain « coup de mou » dans le récit, lors de la traversée du désert du héros après l’avènement du film sonore. Avec un capital de 100 minutes, de légers allègements y semblaient possibles, mais ce détail ne mettra guère en péril le succès que l’on souhaite à cet "Artist".