Gigantic

Film américain de Matt Aselton

Avec Paul Dano, Zooey Deschanel, John Goodman





Par Henri Lanoë
 
Sortie le 06-01-2010

Durée: 1h37

 

Soporific

 Pour son premier long-métrage, Matt Aselton a cherché la difficulté et c’est là son grand mérite : dans un climat poético-surréel, il nous conte les démêlés sentimentaux de son héros, Brian, timide et mal dans sa peau, dont l’unique obsession est de parvenir à adopter un bébé chinois, ce qui n’est pas aisé lorsqu’on est célibataire et que la trentaine approche.

Enfant tardif, il est dépassé par la réussite professionnelle de ses deux frères (très) aînés, mais la rencontre avec la délicieuse mais fantasque Harriet – flanquée de son richissime père - va transformer sa relation au monde. Matt Aselton  revendique, pêle-mêle, les influences d’Altman, Hal Ashby ou Luis Buňuel, excellents parrainages, mais qu’en reste-t-il dans son film ? Incontestablement, la recherche d’un ton et d’une humeur poétique où les personnages et les situations s’enchaînent dans un univers loufoque.

Mais la recherche de l’étrangeté dérape parfois, comme dans les interventions d’un mystérieux clochard qui agresse régulièrement Brian, personnage inexpliqué qui fascine beaucoup notre réalisateur-scénariste, mais déconcerte le spectateur qui se demande s’il s’agit bien du même film. Enfin, on peut surtout regretter un rythme mollasson, aggravé par le jeu de l’acteur principal, Paul Dano, qui finit par asphyxier progressivement cette comédie qui mériterait nettement plus d’oxygène. Heureusement, elle en reçoit un peu grâce aux bouche à bouche salvateurs de la vibrionnante Zooey Deschanel et aux interventions efficaces de John Goodman, excellent comme d’habitude, dans un rôle à sa démesure.